janvier 31, 2022

Pourquoi la Laïcité incite à ne pas se focaliser sur l’Islam, pas plus que sur le Christianisme, etc, sans interdire d’en parler ?

Etant donné que la loi de 1905 énonce le principe, antérieur et permanent, de la « liberté de conscience », de la « liberté de culte », ce qui implique qu’il n’y a pas un seul culte, et qu’aucun des cultes n’est plus sensé et légitime qu’un autre (de ceux qui sont reconnus, acceptés), il va de soi que la foi musulmane, dans sa diversité, est possible en France, dès lors qu’elle s’inscrit dans le respect des autres lois. Ni PLUS, ni MOINS, que le Christianisme, le Judaïsme, etc etc. L’Etat, lui, est a-cultuel : il n’a pas de culte – officiel, officiellement. Mais le siècle écoulé depuis l’adoption de la loi de 1905 a prouvé que des personnes ayant accédé aux plus hautes autorités de l’Etat, se sont servis de leurs prérogatives, pour et afficher leur préférence religieuse, et imposer à l’Etat des actions, l’expression de signes, qui ont manifesté une préférence, des privilèges à un culte, sans en faire de même pour les autres. C’est que, oui, il est possible d’être à la tête de l’Etat, d’avoir la responsabilité d’en faire respecter la Constitution et ses lois fondamentales, et de ne pas le faire, de ne pas s’y tenir. C’est dire que le « respect » de la laïcité n’est pas simple : mais ce n’est pas impossible. Il faut constater que la loi n’est pas suffisamment explicite et précise pour être contraignante – ce qui s’explique aussi par le fait qu’il s’agit d’une loi de liberté(s). Mais comme nous assistons à une instrumentalisation/manipulation de son nom/sens, pour imposer le contraire de ce qu’elle dit et rend possible ou s’oppose, il faut concevoir un complément à cette loi. Lequel ? Nous en parlerons bientôt. Par contre, il va de soi que les citoyens sont tout à fait libres de parler et de critiquer tel ou tel culte : dès lors que leurs mots choisis n’engagent pas la négation de cette loi, de son sens. Les Islamo-obsédés bafouent cette loi. Ils imposent un déséquilibre dans le traitement public des cultes. Ils entendent interdire ce qui n’est pas interdit par la loi, et ce qu’ils n’entendent pas interdire aux autres. Ils se plaisent à humilier les personnes, si ce n’est à les insulter. Comme tout culte, l’Islam intègre des problèmes, qu’il faut pouvoir identifier, analyser et auxquels il faut pouvoir s’opposer. Mais ce qui est déterminant est le respect. Or nombre de prétendus « passionnés de la laïcité » parlent et agissent, sans ce respect pour les autres, et notamment pour les citoyens de foi musulmane. Ils ont beau trépigné, vitupéré : ils ne respectent pas ces citoyens parce qu’ils ne respectent pas la laïcité.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x